Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; JCommentsACL has a deprecated constructor in /web/ginungagap1/www/components/com_jcomments/classes/acl.php on line 17

« J’en ai plein le cul de travailler avec des CHiards ! Ou vous me changez d’affectation, ou je démissionne ! »

 Le Grand Maître de Projet, Dorias, leva les yeux du rapport qu’il était en train de lire pour détailler le pirate Rall McBrat.

La boue qui s’était incrustée sur sa botte et sa jambe de bois parsemait à présent l’antique et onéreux tapis en mycélium du Grand Maître. Le haut de la cuissarde était même arraché et bâillait péniblement en laissant entrevoir le manche d’un couteau de jet. Le pantalon et la superbe veste du pirate étaient mouillés, constellés de taches de couleur, probablement de l’encre provenant d’un insolite prototype « guerrier » des quelques génies enfantins de Malacca. Le contraste des couleurs s’affirmant sur les poignées de la chemise romantique qui dépassaient des manches de la vareuse témoignait à la fois de la rudesse du combat qui avait du faire rage il y a quelques jours ainsi que du vaste éventail des teintes employées dans les munitions des gamins. Le regard de Dorias s’attarda un instant sur les jointures des mains en train de blanchir de colère contenue et de frustration irruptive, toutes crispées qu’elles étaient sur les gardes de deux des trois épées de l’espion. Le Grand Maître releva les yeux vers le visage mal rasé, comme à l’habitude, de son employé. Des gouttes de pluie sanglotaient lentement le long de ses cheveux gras comme du charbon, avant d’aller mollement terminer leur vie sur la poitrine de l’homme de l’ombre. Peut-être était-ce d’ailleurs du charbon qui recouvrait la chevelure car la tache ainsi formée et le faciès du borgne étaient sacrément sombres. Un soleil maladroitement dessiné par une main immature autour de son œil valide ressemblait à une réponse malicieuse à la cicatrice irradiant de l’œil manquant. Sur son front, un garnement avait inscrit : « Râle McBrat ».

Dorias se cala dans son fauteuil avant de prendre quelques secondes pour répondre : « Vous auriez pu vous laver ! » Le regard qui lui lança McBrat à ce moment l’aurait sans doute glacé d’effroi s’il n’avait été immortel. Amusé il tapota sa joue avec un stylet avant de poursuivre :

« - Vous connaissez les règles : si vous souhaitez quitter votre poste à Malacca dont vous êtes natif, il faudra que je vous adjoigne…

- … N’importe quoi sauf un morveux, mâle ou femelle, de moins de vingt ans », l’interrompit Rall en franchissant d’une enjambée la distance qui le séparait du bureau pour s’y appuyer de tout son poids.

Dorias réalisa alors à quel point la situation avait été plus tendue qu’à l’accoutumée pour que ce vieux loup de mer solitaire accepte aussi rapidement un coéquipier.

Le Grand Maître de Projet consulta mentalement la base de données du formidable ordinateur que son peuple avait envoyé en orbite autour de la planète pour en surveiller le moindre fait ou geste, tout en faisant semblant de parcourir un gros registre pour donner le change au pirate.

Un grand sourire mesquin adoucit ses traits. Sans lever les yeux de ce qui était en fait un recueil de factures,Dorias annonça : « Je crois que j’ai ce qu’il vous faut. ».

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir